Rwanda : des sanctions financières de l’UE

Lors de la rencontre à chypre des chefs de la diplomatie européenne vendredi dernier, la question de l’aide budgétaire du vieux continent au Rwanda a été soulevée. Pour la plupart, l’heure des serments et de sanctions symboliques est révolue. Ils ont en effet estimé que l’union européenne devrait bientôt passer à des coupes directes sur l’aide budgétaire apportée à Kigali si celui-ci continue à faire la sourde oreille. Selon le ministre des affaires étrangères belges, monsieur Didier Reynders, l’action de l’union est imminente. « C’est maintenant une question de jours ou de semaines, pas de moi » a-t-il déclaré. Aux dires du chef de la diplomatie belge le gouvernement britannique, qui jusque là manifestait des réticences, est désormais acquis à l’option d’une sanction conséquente pour obliger Kigali à retirer son soutien aux rebelles du groupe M23. Aucun chiffre officiel n’a encore été retenu mais les différents acteurs étudient déjà des propositions concrètes pour passer à l’action. Par ailleurs les responsables européens ont estimé que l’aide touchant directement au bien être de la population rwandaise serait épargnée des coupes. Il s’agit principalement des aides accordes à travers les organisations non gouvernementales et les associations socio-humanitaires du pays.

Actuellement les pays de la région des grands lacs ont opté, lors du dernier sommet tenu à Kampala, pour le déploiement d’une force neutre pouvant assurer la paix. Le Rwanda devrait également envoyer des militaires pour constituer ladite force. Une chose est sure, si la situation à l’Est de la République Démocratique du Congo n’est pas vite réglée, Kigali doit s’attendre à des sanctions financières réelles.

5 thoughts on “Rwanda : des sanctions financières de l’UE

  1. Ceux des membres de l’UE qui appuient budgétairement le Rwanda n’ont pas besoin de faux prétextes pour arrêter leurs aides. Il a été clairement démontré que le prétendu appui du Rwanda au M23 est une opération de sabotage du Rwanda grossièrement initiée par des individus dépourvus de toute éthique, à des fins de déstabilisation de la région. L’éventuel arrêt de l’aide serait contre-productif pour ce qui concerne l’image de l’UE dans la région. A moins que le souci de faire ce genre d’économie en temps de crise ne conduise les membres de l’UE à des décisions de pure cynisme.

  2. Je pense que la communauté internationale ne veut pas voir la réalité en face.Il s’agit d’un probleme congolo-congolais. Pourquoi ne pas favoriser le dialogue au lieu de sanctionner le Rwanda. La rebellion au Kasai, est elle l’oeuvre du Rwanda? L’Afrique est mal parti. Les Europeens croient vouloir casser le rythme du developpement engagé par le Rwanda.

    Omulume ajirwa n’owabo

  3. La belgique n’a pas de leçon a donner en matière de gestion des crises , Au loin que je peux me rappeler elle est la principale cause des conflits dans la région au temps de l’esclavage ou colonialisme comme le pretend certains.

  4. Un mal pour un bien? Ces sanctions aideront peut-être le Rwanda a se libérer de la tutelle des pays occidentaux, de la Chine (?) et autres pays qui veulent imposer laur loi au monde entier. C’est ainsi qu’on acquiert sa liberté, son autonomie, même si cela fait mal…

  5. Oui, il le faut car le Rwanda continue a agacer la paix dans la region. L’UE devrait agir vite avant que la situation ne devienne plus compliquee. Que Kagame cesse de semer la tereur dans la region pour ses interets economiques et financiers.

Répondre à Tim Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *