Rwanda : PPC s’attaque au marché du grand lac

Rwanda PPC  s’attaque au marché du grand lacLe Pretoria Portland Cement (PPC ltd), leader sud-africain dans la cimenterie, vient de prendre le contrôle du cimentier rwandais Cimerwa. En effet, PPC a récemment acquis 51% des parts du capital de Cimerwa, pour une bagatelle de 69,4 millions de dollars. L’objectif de PPC est de prendre position sur le marché de la région des grands lacs, qui présente des perspectives alléchantes. Selon les prévisions, la frénésie des grands travaux ainsi que l’émergence d’une certaine classe moyenne conduiront à une demande de plus en plus croissante, évaluée à 1 million de tonnes sur les 10 prochaines années. Pour les dirigeants du groupe sud-africain, le Rwanda est un point d’accès pour l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Est. Après Kigali, la compagnie compte bien s’étendre sur toute l’Afrique subsaharienne. Pour l’heure, la compagnie domine le marché de l’Afrique australe et veut profiter de l’absence de géant dans le secteur pour se tailler une place de choix. PPC possède à ce jour une capacité de production de 8 millions de tonnes de ciment par an, soit 80000 fois la production de Cimerwa. Pour l’année en cours, ses revenus ont jusque là été d’environ 781 millions de dollars. Avec cette nouvelle acquisition, la firme est désormais présente sur 5 pays d’Afrique dont l’Afrique du sud, le Zimbabwe, le Botswana, l’Ethiopie et le Rwanda. PPC a lancé une vaste campagne de pénétration des marchés du centre et du nord de l’Afrique. Dans ses ambitions, la compagnie a tout de même été coiffée au poteau par l’Angola, dans la privatisation de la cimenterie nationale. Aussi, Cimerwa produit en moyenne 100000 tonnes de ciment par an.

Le cimentier rwandais a lancé des travaux de construction d’une nouvelle unité qui lui permettra de produire 600000 tonnes par an d’ici 2014. Dans le cadre du financement de son expansion, Cimerwa a contracté un prêt de 104 millions de dollars. Avec les nouvelles unités de production, la compagnie permettra de créer des emploies au Rwanda et de jouer favorablement sur les prix du ciment dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *