Une année d’existence pour le Fonds Africain de Garantie

africanguaranteefundLe Fonds Africain de Garantie a célébré hier son premier anniversaire. Ce dernier s’est déroulé au Maroc, dans la ville de Marrakech où se tient actuellement la rencontre annuelle de la Banque Africaine de Développement. Le fonds a été crée pour permettre une meilleure redistribution de richesse en Afrique, à travers les PME. Sa vocation étant panafricaine, le fonds veille à ce que les financements atteignent toutes les régions du continent.

 A ce jour, l’Afrique australe est le premier bénéficiaire, suivi de l’Afrique de l’Ouest ainsi que de l’Afrique centrale. Le nord du continent attend encore son tour. Selon les analystes, le choix des investissements reposait sur deux principaux critères. D’abord les zones les plus fragiles, en réel besoin, par la suite l’organisation interne ou la volonté politique de réussir à rentabiliser efficacement les fonds injectés. Voila pourquoi la région du nord qui est plus stable économiquement est en bas de liste et le centre du continent moins stable politiquement est en avant-dernière position. Avec un retour d’expérience d’une année, le Fonds se dit prêt à plus d’investissement vers le centre et le nord.

Pour sa constitution, l’AFG a bénéficié de la participation de 3 acteurs financiers à hauteur de 50 millions de dollars. Les Etats danois et espagnol ont donné ensemble 40 millions de dollars et la BAD, initiatrice du projet a apporté 10 millions de dollars. Cette somme a permis au Fonds de délivrer des garanties financières en faveur des PME sur le continent noir. En effet, la plus grande difficulté que rencontrent les petites et moyennes entreprises en Afrique est l’accès aux financements. Ces entreprises n’ont généralement pas une culture financière poussée, ce qui fragilise leurs dossiers de financement au près des établissements bancaires. En se portant garant en tant que débiteur de dernier ressort, le Fonds permet à ces PME d’avoir la confiance des préteurs.

Les dirigeants du fonds se sentent confiants quant à la réussite de ses activités. Suivant la feuille de route initiale, le fonds a pour ambition d’avoir un capital de 500 millions de dollars, ce qui permettra d’assurer près de 2 milliards de dollars en prêt pour les PME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *