Swaziland :Nouvelle usine de production sucrière

sucre1_4Le royaume du Swaziland devra accueillir bientôt une nouvelle unité de production de sucre sur son territoire. Le groupe mauricien Alteo a l’intention d’élargir son activité sur le territoire swazi. Cette firme a conclu un protocole d’accord avec l’entreprise swazi Nsoko Msele qui exploite déjà du sucre. Le coût total pour l’implantation de l’unité de production est évalué à près de 330 millions de dollars. Le lancement des travaux a déjà eu lieu, avec la construction

d’un barrage pour alimenter en eau la nouvelle unité de production qui sera installée dans la région de Lutombo, à Nsoko.

Pour ce qui est de son actionnariat, l’Usine verra l’implication de trois autres parties, notamment les agriculteurs commerciaux locaux et les autorités de tutelle du district. Ces derniers participeront respectivement à travers Nsoko Msele et Newco Sugar Miling. Bien que disposées à avancer dans le projet, les autorités swanzi ont néanmoins choisi de prendre un temps d’observation pour l’évaluer.

Le protocole d’accord signé, prévoit une période de 6 mois durant laquelle la partie swazi va mesurer la viabilité du projet et prendre une décision définitive.

La canne à sucre est un produit très consommé au Swaziland. Trois usines de production sucrière exercent déjà dans le pays. Deux d’entre elles appartiennent à la Royal Swaziland Sugar Corporation tandis que la troisième est à majorité détenue par la compagnie Illovo. L’industrie sucrière contribue à hauteur de 18% dans le PIB du pays. Le premier consommateur du sucre swazi est l’Union européenne qui importe environ 50% de sa production.

Le swazi est un Etat dont l’économie reste diversifiée, aussi bien dans le service que l’industriel et l’agricole. La production agricole touche essentiellement les secteurs des cannes à sucre, du coton, du tabac et du riz. Cependant, ce royaume n’est pas très riche en ressources du sous-sol. Voila pourquoi ses perspectives de croissance économique sont surtout tributaires du développement de l’industrie manufacturière et de capitaux. Néanmoins, les observateurs internationaux restent optimistes quant à la croissance du Swaziland pour cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *