Madagascar : Une recette fiscale inattendue

Les recettes fiscales de la République de Madagascar se portent bien malgré la crise politique qui secoue le pays et qui a occasionné  la suspension des aides internationales. En effet, la recette fiscale malgache a atteint 103 % des objectifs fixés à la fin du mois de février.

Cette performance réalisée par la recette fiscale sur les deux premiers mois de l’année surpasse les objectifs  fixés par la loi de finances qui ont connu une majoration de l’ordre de 3% ; et ce chiffre devrait être dépassé à la fin du mois de mars au vu des résultats réalisés jusqu’ici. Ceci, alors qu’aucune augmentation ni création de taxe n’a été décidée, cette année. Techniquement, l’efficacité des réformes administratives mises en œuvre par le ministère des Finances et du Budget, M.  Hery Rajaonarimampianina expliquerait cette bonne performance. Ces reformes sont entre autres, le paiement d’impôts par virements ainsi que le paiement obligatoire par chèque des transactions, pour les contribuables assujettis à la TVA et  ont permis de réduire de façon significative les fausses déclarations et les fraudes.

Notons que la bonne santé des recettes fiscales est synonyme de sérénité pour le régime de transition, compte tenu de la crise politique actuelle. Avec l’interruption des financements étrangers qui livrent le pays à son propre sort. Une lourde mission pour le ministre Hery Rajaonarimampianina qui a joué et jouera certainement encore un rôle crucial dans la vie du pays pour les mois à venir.

Enfin, pour  revenir à la recette et à l’administration fiscale, les réformes se poursuivront sous la houlette de la Direction Générale des Impôts, et se baseront surtout sur l’élargissement de l’assiette fiscale et la lutte contre la fraude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *