Tanzanie : Joint-venture avec les producteurs du graphite

kibaran-ressources-ltdRichland Resources Ltd et Kibaran Resources Ltd, deux géants miniers, mettent leurs forces ensemble pour l’exploitation des gisements de graphite dans le nord de la Tanzanie. Richland Resources qui est une compagnie réputée pour sa prépondérance sur le marché de la tanzanite, a pourtant annoncé le 5 février la signature d’un mémorandum d’entente avec Kibaran en vue d’une joint-venture destinée à permettre la consolidation et le développement de leurs actifs respectifs de graphite.
Détentrices respectives du projet de graphite d’Arusha, et de celui de Merelani-Arusha dans le nord-est de la Tanzanie, les deux entreprises souhaitent, à l’issue de la signature de cet accord, passer à la production de graphite sur le moyen terme. Richland Resources opère en Tanzanie via sa filiale en propriété exclusive Tanzanite OneMining Ltd qui dispose d’une usine de traitement de graphite et plusieurs autres infrastructures associées.
L’accord annoncé intervient seulement peu de temps après que Kibaran a de son côté scellé avec un trader de graphite européen un important partenariat pour l’extraction de 10 000 tonnes de graphite lamellaire par an sur son projet de Mehenge, dans la concession d’Epanko au sud-ouest de la Tanzanie.
Pour le directeur exécutif de Kibaran Resources, le projet de joint-venture avec Richland s’inscrit dans la parfaite continuité de la vision de sa compagnie, consistant s’ériger sur le long terme en un important producteur de graphite de première qualité.Avec ses deux grands projets, l’entreprise est en train de se tailler une place de plus en plus importante sur le marché étroitement contrôlé du graphite.
En dépit de son caractère juridiquement non contraignant, le protocole d’entente entre les deux compagnies va avoir pour effet de fournir à la Tanzanie une deuxième source de production de graphite sur le moyen terme.

One thought on “Tanzanie : Joint-venture avec les producteurs du graphite

  1. Dès que tout le graphite aura été exploité, les Tanzaniens se retrouveront sans rien avec en prime une nature totalement dévasté et leurs yeux pour pleurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *