Sahara Occidental : Une résolution de l’ONU contraignante pour le Front Polisario attendue ce vendredi

cs---onuLe Conseil de sécurité (CS) de l’ONU se penche depuis ce jeudi, sur un projet de résolution, visant à appuyer une initiative pour relancer les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario, dans le conflit qui les oppose au Sahara Occidental.

Initialement prévu pour ce jeudi, le vote de la résolution a été ajourné de 24 heures et devrait avoir lieu dans la soirée de ce vendredi.

Selon les diplomates à New-York, dans la résolution qui sera soumise au vote, le Conseil de Sécurité cherche surtout à mettre la pression sur le Polisario, afin qu’il retire immédiatement ses troupes de la région tampon de Guerguerat, située à l’extrême sud-ouest du Maroc près de la frontière mauritanienne.

Le 26 février dernier, le Maroc avait retiré ses troupes de la zone à conflit, en réponse à un appel du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans un acte unilatéral visant à mettre fin à la crise et à l’escalade sur le terrain.

Le CS se félicite de la réponse positive du Maroc, et affirme être «profondément préoccupé par le fait que les éléments du Front Polisario restent dans la bande tampon de Guerguerat et entravent le trafic et le commerce dans cette bande».

Selon l’esprit du texte devant être soumis au vote, l’entêtement du Front Polisario est aujourd’hui, le seul handicap à la résolution pacifique de la crise dans ce territoire, longtemps géré par le Maroc. Ce groupe est soutenu, sponsorisé et armé par l’Algérie, même si le régime algérien s’en défend en clamant la neutralité, note le projet de texte.

Reconnaissant la bonne foi du Maroc, le CS «prend note de la proposition marocaine – Plan d’autonomie- présentée le 11 avril 2007 au secrétaire général et salue les efforts marocains sérieux et crédibles pour faire avancer le processus, en vue d’une solution au différend».

En outre, le CS reconnaît, dans sa résolution, le rôle important joué par la mission onusienne au Sahara Occidental, la MINURSO sur le terrain, dont la présence devrait être prolongée pour une nouvelle année jusqu’à fin avril 2018.

Enfin, la résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental s’annonce contraignante pour le Polisario et son tuteur algérien. Elle porte en elle des indices qui laissent croire que l’ONU est déterminée à faire preuve de réalisme pour pousser les belligérants vers une solution politique mutuellement acceptée, dans ce conflit dont la persistance constitue une menace pour toute la région du Sahel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *