Le Sénégal et d’autres pays africains rompent leurs liens diplomatiques avec Doha

Le Sénégal a annoncé ce mercredi, le rappel de son ambassadeur au Qatar, exprimant par la même occasion, sa solidarité avec les pays de la péninsule arabique et l’Egypte, qui étaient les premiers à rompre leurs relations diplomatiques avec Doha, accusée de «soutenir le terrorisme».

Selon un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères, Dakar «suit avec une vive préoccupation, la situation en cours dans la région du Golfe, et exprime sa solidarité agissante à l’Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, à Bahreïn et à l’Egypte».

Ces quatre pays, ainsi que le Yémen et les Maldives, ont rompu lundi toute relation avec le Qatar qu’ils accusent de «soutenir le terrorisme».

De son côté, «le gouvernement de la République islamique de Mauritanie a rompu ses relations diplomatiques avec l’Etat du Qatar, auquel il reproche de soutenir les organisations terroristes et de promouvoir les idées extrémistes », a indiqué hier, un communiqué du ministère mauritanien des Affaires étrangères.

Dans un communiqué émanant de son ministère des Affaires Etrangères, le Gabon a également dénoncé, à son tour, les «agissements récurrents du Qatar en faveur du terrorisme».

« Réaffirmant l’engagement du Gabon à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, (…) déplorant le non-respect par le Qatar des engagements et accords internationaux en matière de lutte antiterroriste (…) le Gabon, dans l’esprit du récent sommet de Riyad et en solidarité avec l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Egypte, condamne les agissements récurrents du Qatar en faveur du terrorisme», ajoute la même source. Dans son communiqué, Libreville invite les autorités qataries «à tout mettre en œuvre pour se conformer aux obligations internationales dans l’intérêt sécuritaire de la région».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *