Sénégal: La demande de liberté provisoire pour le maire de Dakar rejetée en cassation

Le Maire de Dakar, Khalifa Sall et rival du président sénégalais Macky Sall, restera  en prison, sur décision de la Cour de cassation du pays, qui a rejeté ce jeudi, une demande de mise en liberté provisoire formulée par ses avocats.

Cette demande de liberté provisoire avait déjà été rejetée par le juge d’instruction et la Cour d’appel. Mais selon Me Seydou Diagne, un des avocats de Khalifa Sall, les recours ne sont pas terminés et une autre demande de liberté provisoire est depuis lundi, pendante devant la justice sénégalaise.

Khalifa Sall dirige une coalition de l’opposition et est candidat aux législatives du 30 juillet prochain au Sénégal, auxquelles doivent participer 47 listes, dont celle de l’ex-président, Abdoulaye Wade.

Ses avocats estiment que du fait de son emprisonnement, il est « privé de son droit politique de solliciter les suffrages de ses concitoyens » et de « son droit de vote ». Ils avaient saisi la Cour suprême d’une demande de liberté provisoire pour lui permettre de participer à la campagne électorale ouverte le 9 juillet jusqu’au 28 juillet.

Considéré comme un probable candidat à l’élection présidentielle de 2019 contre le chef de l’Etat Macky Sall, au pouvoir depuis 2012, le maire de Dakar est depuis le 7 mars en détention préventive. Il doit répondre de dépenses « non justifiées » de plus de 2,7 millions d’euros prélevés sur plusieurs années, selon la justice, dans les caisses de sa mairie, ce qu’il nie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *