Les USA appellent Kabila à renoncer à un troisième mandat

L’ambassade des États-Unis d’Amérique à Kinshasa a rendu publique ce mardi, un communiqué du département américain, dans lequel Washington demande au président congolais, Joseph Kabila de «quitter le pouvoir après les élections» annoncées pour décembre 2018.

Les USA, qui salent le calendrier électoral publié dimanche par la commission électorale, estiment qu’il importe au président Kabila de « respecter la Constitution de la RDC », tel que réaffirmé dans l’accord de la Saint Sylvestre, de ne pas « chercher à exercer un troisième mandat ».

L’administration Trump demande également au régime Kabila de « mettre fin » aux poursuites motivées par des «raisons politiques», de libérer les prisonniers politiques et de respecter le droit de réunion et d’association pacifiques.

Enfin, les États-Unis se disent «résolus» à travailler avec le peuple et les institutions de la RDC, l’Union Africaine, les partenaires régionaux et internationaux et la Mission de la Monusco afin que le processus électoral en cours se poursuive dans les meilleures conditions.

Selon le nouveau calendrier, les Congolais iront aux urnes le 23 décembre 2018, pour élire le successeur du président Joseph Kabila, dont le deuxième et dernier mandat a expiré le 20 décembre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *