George Weah annonce ses couleurs pour un nouveau Liberia

Le nouveau président du Liberia, George Weah rentre désormais dans le vif de son mandat, en annonçant une proposition de révision de la Constitution et une réduction de 25% de ses émoluments.

Dans son projet de révision constitutionnelle, le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf voudrait supprimer une disposition réservant la citoyenneté libérienne, exclusivement aux «personnes de couleur».

Dans un discours devant le Sénat et l’Assemblée nationale, le président Weah a jugé « inutile, raciste et dépassé », cet article de la Constitution libérienne.

Le nouveau président a également dénoncé l’interdiction pour des étrangers de posséder des biens fonciers, dissuasive selon lui pour les investisseurs étrangers, ainsi que celle de détenir une autre nationalité, estimant que beaucoup de Libériens chassés par la guerre civile (1989-2003), étaient devenus citoyens de leur pays d’accueil.

Le nouveau chef d’Etat, qui a pris ses fonctions le 22 janvier, a également annoncé au parlement avec «effet immédiat», la réduction à hauteur de 25%, de son salaire et ses primes. Il a appelé les élus du peuple à suivre son exemple, pour aider le pays à face aux difficultés économiques qu’il traverse.

George Weah a été élu le 26 décembre dernier au second tour de la présidentielle, devançant largement son principal adversaire, le vice-président sortant, Joseph Boakai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *