Kaïs Saied remporte la présidentielle en Tunisie grâce à l’appui des islamistes d’Ennahda

L’universitaire conservateur Kaïs Saied est annoncé largement en tête par les premiers sondages des urnes, après le vote du second tour de la présidentielle anticipée ce dimanche en Tunisie, et devrait succéder au défunt président, Béji Caïd Essebsi, décédé le 25 juillet dernier à 92 ans avant la fin de son mandat.

Les premières estimations réalisées à la sortie des urnes ont donné le juriste constitutionnel Kaïs Saïed, 61 ans, largement en tête devant le magnat des médias Nabil Karoui, avec un score sans appel entre 72 et 77% des suffrages exprimés, selon les instituts de sondage.

Il devance de plus de 50 points son rival Karoui, homme d’affaires poursuivi en justice pour blanchiment d’argent et fraude fiscale, qui n’a obtenu qu’environ 23,11% des suffrages.

Saied était déjà arrivé en tête du premier tour le 15 septembre, avec 18,4% des voix, après une campagne low-cost constituée de multiples visites de terrain et de pages animées par ses partisans sur Facebook.

En conférence de presse ce dimanche soir, l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a indiqué que le taux de participation était sensiblement supérieure à celle du premier tour, avec 57,8 % sur 70 % des bureaux de vote.

Après l’annonce des premiers sondages le donnant vainqueur, Kaïs Saïed a remercié «les jeunes qui ont ouvert une nouvelle page de l’histoire», devant ses partisans réunis dans un hôtel du centre de Tunis. «Je connais l’ampleur de la responsabilité (…) Nous allons essayer, ensemble, de construire une nouvelle Tunisie», a-t-il déclaré.

La proclamation officielle des résultats par l’ISIE devrait avoir lieu ce lundi 14 octobre à 12h, heure locale. Le taux de participation s’élève à 58,5 %, en hausse par rapport au premier tour, mais légèrement en baisse comparé au scrutin présidentiel de 2014 (64%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *