Togo : Améliorer les conditions sociales

BaloukiD’après le ministre togolais du Commerce et de la promotion du secteur privé, Mme Légzim Balouki, le gouvernement a décidé de renoncer à 75 % des impôts douaniers relatifs à certains produits de première nécessité. Actuellement, le Togo suit une politique de lutte contre la spéculation et de renforcement du bien-être social.
En clair, l’Exécutif togolais ne va plus percevoir 75 % des taxes sur des produits à l’instar des pâtes alimentaires, du sucre, du lait, de l’huile, du concentré de tomate, des cahiers, des détergents et autres savons de toilette et de ménage. Bien entendu, c’était l’occasion pour le ministre de tutelle de se réjouir de l’adoption d’une telle mesure. « Le gouvernement est conscient du bien-être de sa population togolaise et n’hésite pas dans la mesure du possible à prendre des mesures pour améliorer le bien-être de tous les Togolais », a-t-elle déclaré. Toujours selon Mme Balouki, le gouvernement veillera à ce que cette mesure soit effectivement appliquée sur les marchés togolais en  s’assurant que les produits concernés ne soient plus objet de spéculation.
Il faut dire que les prix de ces articles se sont distingués, ces dernières années, par leur instabilité.Il suffisait d’une hausse du prix du litre d’essence à la pompe pour que les  fonctionnaires connaissent une revalorisation salariale pour que survienne une flambée des prix des produits de première nécessité.
Ainsi, pas plus tard que le 15 janvier dernier, ce phénomène s’est produit alors qu’il y avait une augmentation des prix à la pompe. Ce qui avait poussé les ONG de défense de consommateurs à dénoncer ces décisions antipopulaires.Quant au gouvernement, il a immédiatement reconnu l’importance des mesures d’accompagnement, desquelles fait partie cette réduction de taxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *