Bénin : les inondations causent l’amertume et la désolation des usagers

inondation-cotonouDe diluviennes pluies se sont abattues, hier mardi 02 juin 2015, sur Cotonou et ont inondé la plupart des maisons.

Comme les années antérieures, à cette même période, la ville de Cotonou est le théâtre des inondations cycliques.  Rues  inondées par l’eau de part et d’autre  des artères de la ville ;  caniveaux  et autres  censés     contenir  l’eau  connaissent  déjà les premières épreuves   ; les  zones  décrétées inondables  à Cotonou  présentent  déjà  un visage  très peu reluisant. Les boutiques et ateliers de coiffure, de couture, de soudure de menuiserie et autres ont subi les affres des inondations.

En effet, les eaux de ruissellement sont sources de nombreux maux pour les populations en l’occurrence les usagers de la voie.

« Nous souhaitons que les pluies cessent vite pour une bonne reprise des activités », affirme un usager de la route. « C’est l’amertume et la désolation dans le rang des populations », ajoute-t-il.

Bien qu’il soit difficile de se frayer un passage dans les ruelles de Cotonou et environs dans la matinée d’hier, force est de souligner que les autorités communales déploient les moyens pour réguler la circulation et veiller au bon déroulement des examens de fin d’année pour les élèves du Primaire, notamment les épreuves pour l’obtention du Certificat des Etudes Primaires.

S’il est vrai, selon une source locale, que l’Etat central doit lui aussi jouer le rôle qui est sien à travers le Département de la prévention des catastrophes du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, il faut aussi dire que l’heure n’est plus au discours démagogiques.

En résumé, la collaboration municipalité-pouvoir central est vivement attendue pour sortir les populations de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *