Guinée Conakry: Libérer la parole des jeunes

gouv-a-ecoute-jeunesA quelques mois de l’élection présidentielle prévue pour octobre 2015, le gouvernement affiche, plus que par le passé, sa volonté de faire des jeunes, des acteurs majeurs de l’enracinement démocratique et du développement économique de la Guinée.

Dans cette perspective, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi, Moustapha Naïté, et certains de ses collègues, notamment ceux de l’Enseignement technique et de la Culture, se sont entretenus avec les jeunes guinéens le 25 mai dernier.

La République de Guinée a décidé d’écouter sa jeunesse qu’elle soit instruite ou non, alphabétisée ou non, employée ou non, fille ou garçon, urbaine ou rurale, vivant en Guinée ou de la Diaspora », a expliqué le ministre Naïté.

Le but de cette rencontre a, non seulement, été de prendre connaissance des besoins de cette catégorie de la population, mais également réfléchir aux solutions idoines.

En clair, il ne s’agit pas d’une opération politique. « La consultation, ce n’est pas les assises de la jeunesse, ce n’est pas, non plus, les états généraux de la jeunesse », a déclaré le ministre. Il ne s’agit pas, seulement, de regrouper les représentants des jeunes instruits afin qu’ils réfléchissent sur des thématiques prédéfinies et faire un cahier de doléances orienté.

Bien plus, cette rencontre vise à faire de cette jeunesse une pièce maîtresse dans la construction de la Guinée d’aujourd’hui et de demain.

N’oublions pas que le chef de l’Etat guinéen, parlant de la jeunesse, a toujours affirmé que l’Afrique est assise sur une bombe.

Ainsi, il faut bien les formés, les intégrés dans la vie active, les reconnaître socialement et politiquement et les associés à la gestion de la chose publique de sorte qu’ils contribuent au développement socio-économique et au bien être de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *