Un député guinéen de l’UFDG enfermé pour outrage au président Condé

ousmane_gaoual_diallo1Ousmane Gaoual Diallo, député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition en Guinée, a été placé en garde à vue à Conakry, pour «outrage au chef de l’Etat» Alpha Condé, dans une déclaration lors d’une réunion politique.

«Je suis en garde à vue dans une gendarmerie de la banlieue de Conakry, pour outrage au chef de l’Etat», a laissé entendre par téléphone, le député de la principale formation de l’opposition guinéenne dirigée par l’ex-Premier ministre, Cellou Dalein Diallo.

Les déclarations incriminées du député, remontent au 30 juillet dernier, lors d’un rassemblement de l’UFDG à Conakry, où le député aurait attribué au président Condé, la phrase selon laquelle «l’opposition envoie les enfants dans la rue pour qu’ils se fassent tuer», affirmant qu’une «telle phrase ne peut être prononcée par un chef de l’Etat», mais «par un criminel ».

L’avocat du député, Me Alsény Aminata Diallo, a indiqué ce mercredi que son «client a été placé en garde à vue à la suite d’une plainte d’un procureur de Conakry au nom du chef de l’Etat guinéen».

Il est prévu dans les prochaines heures une déclaration du parquet sur ce dossier, a-t-on indiqué au ministère de la Justice, sans plus de détails. Le député Diallo avait été condamné en août 2015, par un tribunal de Conakry à 18 mois de prison avec sursis pour «coups et blessures volontaires» sur un homme d’affaires guinéen.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *