Des avocats congolais en grève pour réclamer la libération d’un de l’un des leurs

Au Congo, les avocats des barreaux de la capitale, Brazzaville et de Pointe Noire sont en grève dès ce 4 décembre, pour demander la «libération sans condition» de l’un des leurs, arrêté le 27 novembre dernier.

Dans une déclaration publiée en fin de semaine dernière, ces avocats protestent contre une «arrestation arbitraire» de leur collègue, maître Steve Bagne Botongo, intervenue sur son lieu de travail à Brazzaville.

Selon le bâtonnier du barreau de Brazzaville, signataire de la déclaration, l’arrestation de Me Batongo serait l’œuvre des agents de la Direction générale de la sécurité du territoire.

A Pointe Noire, les avocats de la ville ont également décidé, samedi en assemblée générale, de décréter aussi un mouvement de grève à compter de ce 04 décembre, en soutien à leur collègue.

Mais leur rassemblement a été «brutalement interrompue», selon les avocats, par l’irruption des forces de police lourdement armées et cagoulées. Une intervention que les hommes en toge noire dénoncent et qualifient de «violation» de la liberté de réunion consacrée par la Constitution.

Les avocats de Pointe Noire « demandent respectueusement » au président Denis Sassou Nguesso d’ordonner aux forces de sécurité de faire cesser toutes formes de violences physiques et morales envers les avocats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *