Botswana : Une croissance économique faible

La diminution de l’exportation du diamant devrait entrainer un ralentissement de l’économie selon le fond monétaire international. Cela dit,  des experts du FMI estiment que plusieurs économies  subiront un ralentissement économique significatif  tel que l’Afrique du sud, le Ghana et le Nigeria à cause de cette récente crise financière frappant la zone euro, qui reste un marché important par rapport à sa  valeur ajoutée sur des exportations. Dans ce groupe, le Botswana serait le plus faible, troisième, après l’Afrique du sud et le Swaziland avec une contraction de 2,7% de son économie. Toutes fois, les prévisions du FMI font échos à des projections similaires  à celles du gouvernement et à celles  de la banque de développement, et tous ont été justifiées par la crise de 40 % des exportations  des diamants dans le quatrième trimestre en 2011. La chine et l’inde demeurent des marchés à fort potentiel pour le diamant du Botswana à cause de son succès auprès des consommateurs. Pendant que  le gouvernement  est plongé dans l’épargne nationale pour soutenir l’économie en récession, avec un fond de 51, 6 milliards  de dollars en fin 2008  et 43, 5 milliards de dollars en 2009, le fond monétaire international,  via ces chercheurs,  recommande aux gouvernements sub-sahariens de réduire les déficits budgétaires et rendre plus étroit la politique monétaire, particulièrement quand l’inflation est manifeste. De sa part, le ministre des finances, Kenneth Matambo persévère sur la nécessité d’une reconstruction financière, garantissant que tout excédent budgétaire devra être acheminé vers les économies nationales et aussi d’une mise en place d’un programme de gestion des finances publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *