Cameroun: la COBAK fait son apport

Une nouvelle analyse de la COBAC, commission bancaire de l’Afrique Centrale, vient d’être publiée. Le document blanchi l’AFB, Afriland First Bank, la première banque camerounaise, par rapport à l’année dernière. En effet le rapport de contrôle établi en novembre de l’année passée faisait état d’une situation d’exploitation alarmante, bien qu’apparemment excédentaire. Le document induisait ainsi pour l’AFB, une image négative, malgré un chiffre d’affaire tournant autour des 1.4 milliards de dollars. Après le dernier travail d’expertise comptable, il en découle que les fonds propres de la banque sont au vert, ils s’élevaient à près de 72 millions de dollars en fin deuxième trimestre de l’année en cours. Cette information apporte plus de clarté à une situation qui faisait état de fonds propres négatives et inquiétants. Selon la COBAK cette situation alarmante était liée à une gouvernance opaque assise sur une organisation interne instable, avec des moyens de contrôle défaillant. La commission préconisait des mesures de redressement pour une gestion maitrisée et plus assainie. Pour ce qui est des états financiers actuels de l’AFB, le rapport stipule que la banque respecte les ratios de prudence dans l’ensemble.

Quelques secteurs font cependant défaut aux rigueurs de prudence, il s’agit des couvertures pour les immobilisations et les transformations à long terme. L’AFB tient encore la tête du marché des dépôts dans le pays avec près d’un milliards de dollars collectés et des clients fidèles. La banque injecte directement plus de 58% de ses dépôts dans le circuit économique du pays et la majorité des capitaux demeure camerounaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *