Un diplomate marocain victime d’un acte criminel à Pretoria

SAFRICA-CRIME-GANGSUn diplomate marocain en poste dans la capitale d’Afrique du Sud, Pretoria, aurait été assassiné à son domicile, selon des sources marocaines.

Le chargé des affaires consulaires auprès de l’ambassade marocaine en Afrique du Sud, Noureddine Fatmi, a été retrouvé mort mardi dans son domicile à Pretoria, l’une des villes les plus dangereuses au monde.

Suite au décès du diplomate, qui a toutes les apparences d’un crime selon les enquêteurs sud-africains, des démarches ont été lancées le ministère marocain des affaires étrangères en collaboration avec les autorités sud-africaines, selon un communiqué officiel rendu public à Rabat.

Les circonstances de ce meurtre, qui vient gonfler les chiffres de la criminalité grandissante en Afrique du Sud, n’ont pas encore été précisées, cependant les enquêteurs privilégient plutôt la piste criminelle, en excluant un attentat au teint politique ou terroriste.

Le climat d’insécurité qui prévaut en Afrique du Sud, le diplomate Noureddine Fatmi l’a appris à ses dépens. L’assassinat de ce quinquagénaire dans son appartement, à Monument Park, dans le sud-est de la capitale, confirme le climat de peur auquel sont confrontées les personnes habitant seules et sans défense en Afrique du Sud.

Le taux de criminalité augmente imperturbablement dans le pays. Pour la période 2012/2013, les chiffres officiels révèlent plus de 16.000 meurtres et autant de tentatives de meurtres ont été enregistrées sur le territoire sud-africain. Le fort taux de chômage, couplé au racisme anti-blanc favorise de plus en plus ces actes de violence et de lâches crimes.

Les dernières statistiques criminelles, présentées le 19 septembre dernier par le gouvernement sud-africain, sont éloquentes. Les tentatives d’assassinat sont en hausse de 6,5% sur la période s’échelonnant entre avril 2012 et mars 2013. Les crimes liés à la drogue ont progressé de 13,5%. Quant aux meurtres, leur nombre s’est accru de 0,6%. Seules les agressions sexuelles sur les femmes et enfants ont baissé, a déclaré le chef de la police nationale, Riah Phiyega.

Selon Gareth Newham, de l’Institut des Etudes de Sécurité de Pretoria, «le nombre de meurtres est quatre fois et demie plus élevé que dans le reste du monde. Il atteint en moyenne 33 meurtres par jour en Afrique du Sud». Qui dit mieux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *