Brazzaville, face à une incursion angolaise

2010-01-09T204124Z_1128764329_GM1E61A0C5E01_RTRMADP_3_ANGOLA-TOGO-ATTACK_0_0De sources concordantes, des soldats angolais ont pénétré depuis dimanche dans  le sud-ouest du Congo-Brazzaville pour des raisons non  encore clairement élucidées. Cette incursion a  créé un climat tendu entre les deux capitales, Luanda et Brazzaville

D’aucuns estiment que l’enclave de Cabinda, lieu où s’activent les rebelles du Front pour la libération de l’enclave de Cabinda (FlEC), est à la source de cette pénétration angolaise. Les autorités de la République de l’Angola qualifient cette enclave de « véritable passoire côté congolais » D’autres affirment que cet acte est plutôt motivé par des ambitions territoriales puisque les soldats angolais considèrent que cette localité leur appartient.

L’enlèvement de plusieurs dizaines de soldats de l’armée congolaise par les éléments de l’Angola, n’arrange en rien les relations  entre les deux Etats dont les diplomates en poste attendent les instructions de leurs autorités compétentes  pour une éventuelle clarification de la situation.

Pour l’heure, les représentants locaux congolais, s’étonnent de la démarche des soldats angolais et estiment ne pas comprendre comment ni pourquoi, l’Angola, un pays frère, a-t-il affiché une telle attitude d’hostilité.

De tels procédés ne sont pas nouveaux dans la stratégie de l’Angola qui, pour des raisons sécuritaires, avait opéré de la même manière en République Démocratique du Congo. Ainsi, cette énième action est, selon les observateurs, un avertissement aux autorités congolaises afin que celles-ci mettent au mieux de l’ordre dans cette zone d’insécurité.

Face à ce différend entre ces deux pays voisins, une initiative diplomatique semble être la mieux placée pour sortir le Congo de l’impasse qui l’oppose à l’Angola.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *