Ghana : renforcement du arsenal juridique anti-corruption

Le Ghana vient de se doter d’un Bureau du Procureur spécial (OSP), destiné à aider le pays à avancer dans sa lutte engagée contre le phénomène de corruption.

Le projet de loi portant création de cette institution a été ratifié ce jeudi par le prisent ghanéen, Nana Akufo-Addo, qui en avait d’ailleurs fait l’une de ses promesses de campagne, alors qu’il était encore candidat à la magistrature suprême.

L’OSP a pour prérogatives d’enquêter sur les affaires de corruption impliquant des fonctionnaires, des individus politiquement exposés ou des acteurs du secteur privé, et d’engager des poursuites pour ces actes de corruption au nom du Procureur général.

Au cours d’une brève cérémonie de signature à Flagstaff House à Accra, M. Akufo-Addo a indiqué que la corruption est l’un des « pires fléaux » qui s’opposent au développent du Ghana. Il a ainsi exprimé toute sa confiance en la nouvelle agence, qu’il espère, permettra à son pays de «franchir une nouvelle étape » dans sa lutte contre la corruption au sein des agents publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *