La Banque des femmes entrepreneurs d’Afrique installe son siège à Kinshasa

rdcLa Banque panafricaine des femmes entrepreneurs d’Afrique et de la diaspora va installer, dans les prochains jours, son siège central de à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), a annoncé la présidente de l’Association «Africa Femmes Performantes», Patricia Sceke, à l’occasion de la Semaine des Coopératives d’épargne des Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui se tient du 2 au 8 juillet à Kinshasa.

Le projet d’une telle institution bancaire propre aux femmes africaines, a-t-elle précisé,  avait été décidé  lors du 5ème congrès de cette organisation féminine tenu en 2012 au Maroc, sur proposition du Roi Mohammed VI qui avait présidé l’ouverture de ces assises.

Pour l’influente présidente de l’Association «Africa Femmes Performantes», Patricia Secke, résidente aux USA et diplômée du groupe (ISEG) Institut Supérieur Européen de Gestion de Paris, le défi consiste à présent,  de parvenir à intégrer un secteur bancaire qui évolue loin du militantisme et du cadre des coopératives.

La démarche originale de constitution des primo-fonds de la future banque constitue à la fois une force et une faiblesse de l’avis des observateurs, car pour le moment, ce projet fonctionne sous forme d’une coopérative dénommée «Coopérative d’épargne, de crédit et d’investissement des femmes d’Afrique et de la diaspora» (COOPEC-IFAD).

Les fonds de démarrage de la nouvelle banque panafricaine seront constitués à partir des recettes issues de la vente d’un produit de beauté appelée «Belle femme performante», mis sur le marché africain par cette Association des femmes entrepreneurs, et du crédit de la COOPEC-IFAD.