Le groupe Ecobank encourage l’innovation en Afrique

ecobank-fintechLe groupe bancaire panafricain Ecobank, a lancé cette semaine, son programme de soutien aux start-up africaines, dénommé «Fintech Challenge Ecobank».

D’une valeur maximale de 500.000 dollars, le Fintech Challenge Ecobank est un concours à l’intention des start-up africaines dans le domaine de la Technologie, pour élaborer et déployer des solutions innovantes de fintech et de banque en Afrique.

«C’est l’un des plus gros packages de soutien mis en place par une banque ou un investisseur pour soutenir les start-up technologiques en Afrique », s’est réjouit le Directeur général du groupe Ecobank, Ade Ayeyemi lors de la cérémonie de lancement, assurant que la Fintech est l’avenir de la banque en Afrique. «C’est pourquoi, a-t-il dit, nous ouvrons nos portes et notre vaste infrastructure commerciale pour soutenir les plus brillants innovateurs d’Afrique».

Après sélection, vingt finalistes du Défi Fintech seront invités à une cérémonie de remise de prix et à une foire d’innovation au siège du Groupe Ecobank à Lomé, au Togo.

Les trois premières start-up de la foire gagneront des prix en espèces d’une valeur respectivement de 10.000, 7.000 et 5.000 dollars. Ces finaliste seront alors des boursiers d’Ecobank et auront une occasion unique de partenariat avec le Groupe du togolais Gervais Djondo.

Le partenariat prévoit plusieurs facilités pour les start-up, notamment un financement de démarrage «jusqu’à concurrence de 500.000 dollars» pour la start-up la plus prometteuse.

«Au cœur de Fintech Challenge de Ecobank se définit une mission de pilotage de la révolution de la Fintech en Afrique. Ecobank consacre des ressources à cette initiative pour soutenir les innovateurs des produits les plus sérieux et les entreprises de la fintech en développement », a souligné pour sa part, le Directeur Exécutif du Groupe Ecobank pour les Opérations et la Technologie, Eddy Ogbogu.

Les candidatures seront reçues jusqu’au 14 avril 2017, sur le lien http://ecobankfintech.com/. Le programme est ouvert aux 54 pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *