La Chine construit une nouvelle ville industrielle au nord du Maroc pour 1 milliard de Dollars

haite-bmceUn groupe chinois s’apprête à construire près de la ville marocaine de Tanger, au nord du Maroc, une nouvelle ville industrielle pour un investissement global de 10 milliards de dollars, le premier projet du genre dans le continent africain.

Ce mégaprojet, baptisée «Cité Mohammed VI Tanger Tech», a été présenté ce lundi au Roi marocain, Mohammed VI lors d’une cérémonie tenue au palais Marchane de Tanger.

Ce projet est l’objet d’un mémorandum d’entente signé entre le Maroc et la Chine, en mai 2016 à Beijing à l’occasion de la visite de Mohammed VI. Cet accord a pour objectif de renforcer le partenariat stratégique liant les deux pays. Ainsi, la construction de la nouvelle ville industrielle sur 2.000 hectares, sera à la charge du groupe chinois HAITE, basé à Chengdu, pour un investissement initial d’un milliards de dollars.

Il s’agit d’un vaste parc industriel et commercial, qui prévoit la création de 300.000 emplois directs et indirects. Ce méga-investissement devrait permettre à 200 entreprises chinoises de s’installer dans le royaume pour produire et vendre à l’international, notamment en Afrique. De même, 6.000 personnes hautement qualifiées seront formées annuellement, ce qui renforcera le développement des innovations technologiques du Maroc.

Cette dynamique dans la coopération bilatérale maroco-chinoise est tournée vers des secteurs à fort potentiel de création d’emplois et de valeur ajoutée, tels que l’automobile, le textile et l’aéronautique, ainsi que  l’électroménager, l’électronique et la logistique. A long terme, ce projet servira à baliser le terrain aux entreprises chinoises afin qu’elles s’implantent davantage dans le royaume et en Afrique.

Le choix de Tanger pour abriter cet ambitieux projet est motivé par la position géographique stratégique de la ville du Détroit, en tant que point de relais entre l’Afrique et l’Europe. Située à 15 km de l’Europe, à la fois sur la côte atlantique et méditerranéenne, la «Ville du Détroit», comme l’appelle les Marocains, s’est dotée d’infrastructures solides qui la prédisposent à s’ériger en une zone à fort potentiel de croissance et de développement. Tanger est d’ailleurs le deuxième pôle économique du Maroc, après Casablanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *