La Banque mondiale prévoit 20 millions de dollars pour le projet «zéro bidonville» à Djibouti

Le projet «Zéro Bidonvilles» initié par Djibouti pour améliorer les conditions de vie des habitants des zones urbaines du pays, va bénéficier d’un prêt de 20 millions de dollars que s’apprête de débourser la Banque mondiale.

Il s’agit d’un projet qui ambitionne «d’éliminer les bidonvilles du territoire djiboutien, et d’offrir de bonnes conditions de vie à tous les habitants», selon la ministre déléguée au Logement, Amina Abdi Aden, citée dans un communiqué de la Banque mondiale.

Pour ce faire, le gouvernement djiboutien voudrait, à travers ce projet, améliorer l’accès de plus de 120.000 citoyens aux services urbains et sociaux et à l’emploi en facilitant leur mobilité.

 

Il est ainsi prévu dans le cadre de ce projet, de financer le développement des infrastructures sociales dans les différentes zones ciblées pour décongestionner les quartiers les plus peuplés et faciliter le transport public, les interventions d’urgence et la circulation des personnes et des biens.

Il est également prévu dans ce projet, des programmes d’aménagement urbain et de prévention de l’extension des bidonvilles, qui seront élaborés par des autorités locales dans un système décentralisé.

Ces programmes permettront aux autorités du pays d’opérer «des choix stratégiques pour l’implantation des centres médicaux et des établissements scolaires, fondés sur les besoins de la population plutôt que sur la seule disponibilité des terrains», a expliqué la ministre Aden.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *