Le Zimbabwe réduit de 5% les hauts salaires dans son budget de 2019

Les émoluments des hauts fonctionnaires au Zimbabwe, dont les ministres et le Chef de l’Etat, vont être réduits de 5% dans le budget de 2019, selon une décision qui vise à réduire les dépenses du pays actuellement en difficulté sur le plan économique.

L’annonce a été faite ce jeudi par le ministre des Finances Mthuli Ncube, à l’occasion de la présentation du budget 2019, intitulé «l’austérité nous conduira à la prospérité», et qui s’élève à 6,6 milliards de dollars.

La mesure prendra effet à compter de janvier prochain, et concernera «tous les hauts fonctionnaires sans exceptions, des directeurs, aux secrétaires permanents, jusqu’aux secrétaires d’Etat, aux ministres et à la présidence», a indiqué le ministre Ncube.

En outre, le gouvernement zimbabwéen prévoit d’introduire dès l’année prochaine, l’inscription biométrique des membres de la fonction publique, afin de venir à bout des travailleurs fantômes et réduire ainsi la masse salariale de la fonction publique, qui absorbe jusqu‘à 90 % des revenus du pays.

Dans son budget 2019, Harare prévoit également résoudre le problème des fermiers blancs, en leur prévoyant 53 millions de dollars de compensations. Ces derniers avaient été expulsés manu militari de leurs terres au début des années 2000 au profit de fermiers noirs, sur ordre du gouvernement Mugabe.

L’idée était de corriger les inégalités héritées de la colonisation britannique, mais ce remembrement s’est plutôt fait au profit de proches du régime de Robert Mugabe et de fermiers sans équipement ni formation, provoquant un effondrement brutal de la production, plongeant toute l‘économie du pays dans une crise catastrophique dont il ne s’est toujours pas remis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *