Endettée, Air Zimbabwe perd son autorisation d’opérer en Afrique du Sud

La compagnie aérienne du Zimbabwe, «Air Zimbabwe», est désormais interdite d’activité en Afrique du Sud qui vient de la suspendre pour non-paiement de ses taxes aéroportuaires.

Dans un communiqué publié ce 24 octobre, la Compagnie des aéroports sud-africains (ACSA) fait savoir qu’Air Zimbabwe «n’a pas respecté les termes du contrat financier» lui permettant l’utilisation des aéroports sur le territoire sud-africain.

En conséquence, la compagnie, qui proposait un vol hebdomadaire vers Johannesburg, sa seule destination internationale, n’est plus autorisée à utiliser les neufs aéroports du pays gérés par l’ACSA. Et cette interdiction «restera en vigueur jusqu’à ce que les très importants montants dus soient réglés».

Les dirigeants de la compagnie aérienne du Zimbabwe n’ont pas réagi pour le moment à cette sanction, confirmation de la méforme de la compagnie où des centaines de licenciements ont été enregistrés ces deux dernières années.

Le Zimbabwe est lui-même englué depuis près de vingt ans dans une crise économique et financière, héritage des années du règne de l’ex-président Robert Mugabe (1980-2017), décédé en septembre dernier à l’âge de 95 ans.

Outre le chômage de masse et la dévaluation de sa devise, le Zimbabwe manque d’argent liquide, d’essence, d’électricité et d’eau. Le Fonds monétaire international (FMI) indiquait en août, que l’inflation s’y est envolée à près de 300% sur un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *