Afrique Centrale : Une convention de libre circulation des biens et des personnes

La Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) qui a clôturé son 15eme sommet ce lundi s’est penchée sur les problèmes de libre circulation entre les Etats membres. A la fin du sommet, la CEEAC a exhorté les différents Chefs d’Etat membres à appliquer la convention de libre circulation des biens et des personnes ainsi que toutes les décisions et les règles relatives à la circulation des personnes. En outre pour faciliter l’application de cette nouvelle réforme d’intégration, les Etats membres sont appelés à « créer systématiquement des couloirs d’entrée CEEAC dans les aéroports et postes frontaliers ». La réussite de cette opération dépend en partie de sa date de mise en vigueur ; ainsi il a été prévu « au 1er juillet 2012 le démarrage de la mise en œuvre de la zone de libre échange de la CEEAC pour qu’elle soit effective en 2014 ». Un réveil un peu tardif mais qui tombe à pique pour la CEEAC qui veut désormais faire de l’intégration et la libre circulation des facteurs de développement de la sous région. La sirène a été ainsi sonnée par le président tchadien Idriss Deby Itno qui s’est adressé aux quatre autres chefs d’Etat présents (Denis Sassou Nguesso, Teodoro Obiang Nguema, François Bozizé et Pierre Nkurinziza) en ces termes : « investir davantage pour que l’Afrique Centrale ne soit pas le dernier wagon de la locomotive de la mondialisation ». Par ailleurs lors de ce sommet le nouveau budget général de la Communauté a été adopté, et s’élève à plus de 52 milliards de FCFA (100 millions de dollars).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *