Angola : Une croissance économique positive basée sur du pétrole, mais…

Vendredi dernier, le Fond monétaire international à prédit une croissance de 8% sur l’économie angolaise et cela grâce à la demande de pétrole et quelques programme d’investissements publics. Le responsable de la délégation  du FMI, mentionne que le tempo de l’activité économique devrait augmenter en 2012, avec la production de pétrole à récupérer  et plusieurs activités  économiques dans divers secteurs bénéficieront de l’augmentation des programmes d’investissement public. Trois ans après la chute brutale des prix du pétrole, qui ont gravement affecté l’économie, l’Angola a réussi à améliorer sa situation budgétaire, un niveau plus confortable des réserves de change, un taux d’échange stable et une inflation plus faible. Les dettes  domestiques de l’Etat  ont été payées et d’importants progrès dan la transparence et la responsabilité fiscale ont été réalisés. Dans ce contexte, les autorités angolaises reconnaissent la nécessité d’équilibrer un investissement public  progressif mais sensible étant donné l’accumulation recommandé de nouvelles réserves de change et le budget.  Le FMI avait accordé un prêt en 2009, en passant de 1,4 milliard à l’Angola, pour redresser la balance des paiements et les réserves de change après leur chute, en 2008, en raison de faibles prix du pétrole sur le marché international. La mission du FMI a identifié pour finir  primo, que   le programme de veille avec l’Angola a atteint les principaux objectifs, en particulier en ce qui concerne l’équilibre des comptes publics et de paiement des dettes de l’Etat.

Secundo,  que dans un avenir proche , les autorités de Luanda devraient se préparer  par rapport aux effets contagions  possibles de la crise qui affecte les économies des pays développés .

One thought on “Angola : Une croissance économique positive basée sur du pétrole, mais…

  1. Tant qu’il y a du pétrole, il y a de l’argent. Mais dès que le pétrole est épuisé, c’en est fini pour toujours, de cette manne. Par contre, la pollution, elle, due à la prospection du pétrole, reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *