Burundi : vaste programme de lutte contre le chômage

Burundi vaste programme de lutte contre le chômageLe Burundi prépare un vaste programme pour créer au moins 20.000 emplois pour des jeunes ruraux, avant la fin du 2ième trimestre de l’année en cours. L’annonce en a été faite par le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale.

Faisant le point sur l’actuel programme de création d’emplois ruraux que pilote son ministère, le ministre a expliqué que le projet s’étendra sur toute l’étendue du territoire burundais. Ce programme ne représente qu’une partie des multiples actions que le pays a lancées pour réduire le taux de chômage ainsi que le niveau de pauvreté sur les 4 prochaines années. Le programme connait l’appui de certaines institutions internationales, à savoir le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et la Banque Africaine de Développement (BAD). Le principal donateur, la FIDA, a déjà alloué 13,5 millions de dollars pour ce projet et compte encore apporter un soutien supplémentaire au Burundi. Tous les ministères seront impliqués dans le processus, particulièrement ceux de l’agriculture, de l’environnement, des mines et des travaux publics. Une enquête sur la main d’œuvre au Burundi fournira les données statistiques essentielles au déroulement du programme. L’enquête est financée par la Banque mondiale et tracera les grandes lignes sur les qualifications existantes ainsi que les formations nécessaires. Le gouvernement n’a pas vocation à résorber le chômage à travers la création d’emplois, mais par le biais de la mise en place d’un environnement propice à l’entreprenariat et aux affaires.
C’est dans cette optique que le pays compte réaliser une révision du code de travail pour favoriser l’éclosion d’un cadre propice au développement du secteur privé.
Pour son premier pas, le programme de création d’emplois et de protection sociale verra le jour au centre du pays, dans la région de Mumirwa. Les travaux sont menés avec le concours du Bureau International du Travail (BIT).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *