Zimbabwe : une deuxième cimenterie en vue

cimentLa PPC Zimbabwe va construire une deuxième unité industrielle au nord du pays, au Mount Darwin. C’est ce qu’a laissé entendre l’administration de la compagnie, en plus elle aurait déjà réuni près de 200 millions de dollars pour les travaux nécessaires à l’implantation de la nouvelle unité. Avant de donner le feu vert, les dirigeants de l’entreprise attendent les résultats de l’échantillonnage du calcaire qui seront disponibles dans les deux prochains mois. Les réserves découvertes sont importante et PPC a déjà annoncé l’année dernière qu’elle se lançait. Les études qui sont actuellement menées ont pour objectif de choisir une position optimale pour le site de l’usine et la mine d’exploitation. Selon le directeur de la compagnie, la future unité industrielle devra avoir une capacité de production annuelle d’un million de tonnes de ciment. Depuis le lancement du projet, le plus grand producteur de ciment zimbabwéen a affiché un engouement encourageant pour l’économie nationale. Plusieurs chantiers de construction ont été lancés à travers le pays ainsi que dans d’autres pays voisins dans le cadre de la mise à niveau des infrastructures. Ces initiatives sur le continent conduisent donc à une demande de plus en plus croissante pour le ciment. PPC sait déjà que ses productions auront des débouchés. Mieux encore, si l’élan de la reconstruction du continent prend forme et se maintient, le producteur Zimbabwéen pourrait encore étendre son marché et accroître sa production. La mise en place de l’unité permettra de créer des emploies directs et indirects tout en injectant un nouveau souffle à l’économie de la région du Mount Darwin. Par ailleurs la PPC doit encore remplir quelques formalités administratives pour obtenir un agrément qui lui permettrait de passer légalement de l’exploration à l’exploitation du site minier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *