L’Asie s’amourache de l’Afrique

W020071114579012816006Après l’offre faite le mois dernier par le Japon à l’Afrique, à savoir aider celle-ci à se hisser au top de sa technologie, c’est au tour de la Chine de sponsoriser deux nouveaux fonds d’investissements en faveur dudit continent.Le but est de poser les fondements d’une nouvelle révolution industrielle.

En effet, en plus des projets d’infrastructure de construction comme les routes, les ponts et les ports, la République chinoise a émis, par la voix du président du China-Africa Business Council (CABC), son vœu d’investir d’une autre manière en Afrique.

De son avis, le continent africain peut connaître la même transformation industrielle que la Chine d’il y a trente ans. Plutôt que d’être tout bonnement un expéditeur de matières premières vers différentes destinations à l’étranger, il peut devenir un gigantesque producteur de marchandises.

Bien que les pratiques chinoises soient de plus en plus décriées par nombre de dirigeants africains du fait qu’elles tiennent très peu compte des critères sociaux et environnementaux des Etats, la Chine fait une offre aussi intéressante que celle du Japon le mois dernier.

Tout comme son voisin, elle propose au continent d’investir deux milliards de dollars en vue de favoriser  son émergence industrielle. Dans cette optique, la Chine entend investir précisément dans les activités commerciales, industrielles ainsi que dans le secteur minier.

En somme, les prévisions de croissance de l’Afrique est un facteur qui lui profite. En effet, cette croissance stimule l’attention des autres continents, comme l’Asie, sur l’Afrique au point d’entraîner celle-ci dans le boom technologique et industriel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *