Restructuration de la zone CEMAC

La Communauté  Economique et Monétaire  de l’Afrique Centrale, regroupant 6 pays dont le Cameroun, la Centrafrique, la RDC, le Gabon, la Guinée Equatorial et le Tchad, est aujourd’hui  dans sa phase de reconstruction des économies sous régionales.
En effet, depuis janvier 2010 à Bangui où se tenait la rencontre des chefs d’Etats de la zone Cemac, les chefs d’Etats présents se sont engagés à retenir un programme économique qui leur permettrait de mettre sur place 83 projets phares. Ce programme dénommé « Programme Economique Régional » (PER) contient 27 autres programmes tous visant à organiser l’espace sous régional et lui donner une autre image en l’aménageant de sorte à abriter de nouvelles infrastructures économiques.
Cette vision a pour objectif ultime de permettre aux pays de la sous région un transfert efficace des produits d’exportations sur le marché régional, faisant  ainsi bénéficier d’une fluidité parfaite d’acteurs, de capitaux et de marchandises.
Le PER envisage de relever le défi  du capital humain, en construisant  des établissements universitaires d’excellence reconnu pour une qualité de formation qui y sera enseignée.
Ce programme coûte dans son ensemble  542 milliards de FCA  (904 000 000 millions d’euros). Il se fera sur deux périodes ;  une première qui débute en cette année jusqu’en 2011 et une autre qui sera marquée par une forte croissance dans la zone, prévue pou 2016-2020.
Cet énorme travail, consentit par les dirigeants de la zone, sera sans doute  suivi d’effet marquant,  a certifié un spécialiste qui  a aussi soutenu que cela ne pouvait se faire si et seulement si ces pays arrivaient à rassembler la somme comme indiquée de 542 milliards de  FCA.

2 thoughts on “Restructuration de la zone CEMAC

  1. en ce que je sache la RDC ne fait pas partie de cette communauté et je vois que ce grand pays est cité parmis les 6 pays qui constituent la CEMAC. Et je me demande pourquoi cette adhesion tarde t-elle, et pourtant sans la RDC la CEMAC n’a pas son sens et son demarrage tardera à jamais.

  2. Reveillons-nous africains! Au lieu de perdre notre temps à restructurer les CFA qui signifient en réalité Colonies Françaises d’Afrique, créons notre propre monnaie locale, rien pour notre dignité. Visiblement la terre entière y arrive, sauf nous…
    Malgré la demande pressante formulée à Dakar en 2007 en terre africaine par notre présent maître blanc (SARKOZY), sommes-nous en train toujours de refuser d’entrer dans l’histoire par nos propres outils…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *