Zimbabwe : Assistance de l’UE

zimbabwechild-faoFace à la sécurité alimentaire, le « désamour chronique » entre Mugabe et l’Occident ne fait pas le poids. En effet, l’Union Européenne vient d’annoncer qu’elle allait accorder près de 29 millions de dollars pour aider ce pays à faire face à la situation alimentaire inquiétante qui y sévit. Ce financement servira spécifiquement au secteur agricole suivant 4 axes :
Il s’agit de l’amélioration des pratiques de culture et d’élevages, de son extension, d’un soutien pour la recherche ainsi que de mise en place de partenariat public-privé. Pour réaliser ce projet, l’UE bénéficiera également du concours de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Près de 70% de la somme accordée sera gérée par le FAO, dans le but de renforcer la productivité ainsi que les capacités de commercialisation des petits agriculteurs du Zimbabwe. L’organisme a expliqué qu’il compte surtout s’attaquer aux activités de soutien à l’irrigation et à la production animale.
Ce pays dispose d’un potentiel d’irrigation qui reste mal exploité. D’après les experts du FAO, cette sous-exploitation est généralement liée à des difficultés techniques et financières. Sur les 16400 ha de terres équipées de système d’irrigation, seulement 10000 ha en profitent. Pour le reste, le système n’est pas opérationnel. Le programme du FAO permettra d’étendre cette opérationnalité, à environ 1000 ha.
Le programme cible 40.000 agriculteurs des régions de Nkayi et Lupane qui sont les plus exposées à des risques de pertes de production. Les précipitations y sont très faibles avec des périodes de sécheresses fréquentes. Les projections en début d’année montraient que 2,2 millions de Zimbabwéens seraient exposés à une crise alimentaire au cours des premiers trimestres de cette année.

One thought on “Zimbabwe : Assistance de l’UE

  1. Si j’étais à la place du Zimbabwe, je ferais bien attention. Car le « cadeau » pourrait s’avérer pourri. D’une part, les prêts sont toujours payants. Combien devra verser en contrepartie le Zimbabwe à l’UE ? Ensuite, quel genre d’agriculture va promouvoir la même UE ? Si c’est comme je le pense agro-industrie, d’une part les petits paysans de ce pays vont bientôt disparaître et, d’autre part, la population du Zimbabwe va se retrouver comme les populations européennes obligée de manger des OGM, des plantes bourrées de pesticides, fongicides, herbicides, nitrates et nitrites de synthèse. Dans ce cas, qu’ils ne soient pas étonnés si le taux des cancers croît subitement d’une manière exponentielle.
    Je pense que les Zimbabwéens feraient mieux de réduire leur nombre de naissance par couple. S’ils se contentaient d’un seul enfant qu’ils élevaient correctement (nourriture, enseignement, soins, ….) plutôt que de nombreux enfants mal nourris, mal soignés et mal éduqués pour des raisons de manque d’argent, il n’y aurait pas besoin que le Zimbabwe s’endette auprès de l’Europe et soit obligé d’importer nos méthodes culturales dont les Européens se détournent de plus en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *