Un secrétaire d’État somalien parmi les victimes de l’attaque contre l’hôtel Naasa Hablood

nassa-hobllodBuri Mohamed Hamza, secrétaire d’Etat somalien pour l’Environnement, a été tué samedi ainsi que dix autres personnes, dans l’attentat commis contre un hôtel de Mogadiscio et revendiquée par les islamistes radicaux les Shebab.

Le corps de Buri Mohamed Hamza, nommé à son poste en février 2015, a été dégagé des décombres de l’hôtel Naasa Hablood dimanche matin.

« Nous adressons nos plus sincères condoléances aux proches du secrétaire d’Etat qui a été tué à Mogadiscio», a indiqué dans un communiqué, le ministère somalien des Affaires étrangères somalien.

Une partie de l’établissement a été complètement détruite par l’explosion d’une voiture piégée, qui a permis ensuite à un commando Shebab de pénétrer dans l’hôtel. Ce dimanche, les forces de sécurité ont exhibé les corps de trois assaillants présumés, tués au cours de l’assaut, qui a duré plusieurs heures.

L’attaque du Naasa Hablood intervient un peu plus de trois semaines après celle de l’hôtel Ambassador, qui avait fait 10 morts le 1er juin. Le face-à-face entre les assaillants et les forces de sécurité avaient alors duré plus de douze heures.

L’’oganisation rebelle des Shebab, affiliés à Al-Qaïda, a mené ces derniers mois, plusieurs opérations en tous points similaires à celle de samedi, contre certains des hôtels les plus en vue de Mogadiscio.

One thought on “Un secrétaire d’État somalien parmi les victimes de l’attaque contre l’hôtel Naasa Hablood

  1. Des musulmans qui tuent au hasard, même d’autres musulmans.

    Franchement, les religions devraient être là pour aider les populations à vivre et pas pour rendre la vie encore plus difficile.

    A partir du moment où un livre (en l’occurrence, le coran) conseille de tuer les mécréants, ou les athées, ou les femmes infidèles, ou les homos…Fait la promotion de la polygamie…Incite à prendre des esclaves…Et à battre sa ou ses femmes…A quoi sert ce livre sinon à nous pousser à créer l’enfer sur terre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *