Le président portugais en visite au Maroc pour raffermir les relations bilatérales

Marcelo-Rebelo-SousaLe président portugais Marcelo Duarte Rebelo, investi il y a à peine trois mois, a entamé lundi une visite officielle au Maroc pour des entretiens en tête-à-tête avec le roi Mohammed VI, au moment où les deux voisins affichent leur volonté de renforcer la coopération bilatérale, tant au niveau stratégique qu’économique.
Hasard du calendrier ou initiative décidée à l’avance, la visite qu’effectue actuellement Marcelo Duarte Rebelo intervient quelque jours seulement après la signature du protocole d’accord sur l’interconnexion électrique entre les deux pays.
Le 8 juin dernier, le Portugal et le Maroc avaient acté un partenariat stratégique qui vise à raccorder par une liaison électrique les deux pays situés de part et d’autre de la méditerranée. Une interconnexion d’une capacité d’environ un gigawatt qui permettra de construire un hub énergétique régional.
Ce déplacement au Maroc, l’un des premiers voyages à l’étranger du président portugais depuis son investiture, vise en même temps à donner une nouvelle impulsion aux relations économiques entre les deux voisins. Déjà solidement liés au niveau commercial, le Maroc et le Portugal espèrent doper leurs accords économiques en optimisant leurs relations sur le long terme.
Un objectif qui constitue une opportunité pour les deux pays. En effet le Portugal, face à une Europe plus désunie que jamais et à une crise économique et financière qui perdure, tente de trouver de nouveaux marchés émergents vers lesquels se tourner.
Du côté du Maroc, c’est la recherche d’une diversification des partenariats. Le roi Mohamed VI a accueilli en l’espace de quelques semaines seulement, trois dirigeants en visite officielle. Il s’agit des responsables de l’Inde, du Rwanda ainsi que celui de la Tunisie.
Ces visites successives illustrent notamment le désir du royaume d’élargir ses relations économiques et stratégiques à d’autres pays qui n’appartiennent pas forcément au cercle de ses partenariats traditionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *