Centrafrique : Libération du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Abdoulays-MiskineLe chef rebelle centrafricain du FDPC (Front Démocratique du Peuple Centrafricain), Abdoulaye Miskine, a été libéré jeudi au Cameroun, après que ses hommes ont libéré en échange 27 otages qu’ils détenaient.

Dès sa libération, le leader du FDPC a quitté Yaoundé jeudi en milieu d’après-midi, pour se rendre à Brazzaville (RDC), à bord d’un avion présidentiel congolais. Détenu dans la capitale camerounaise depuis près d’un an, il a été remis en liberté après d’intenses négociations menées par les membres de son mouvement qui ont pu obtenir la libération de leur leader, en en échange de 27 otages parmi lesquels figuraient notamment le prêtre polonais Mateusz Dziedzic ainsi que 15 ressortissants camerounais. Le religieux polonais, enlevé en octobre dernier dans l’ouest de la République Centrafricaine, s’est également envolé pour Brazzaville, à bord du même avion que A.Miskine.

Cette libération est le résultat d’intenses négociations ayant impliqué aussi bien les autorités centrafricaines, polonaises, camerounaises, que congolaises. L’ancien ministre centrafricain Karim Meckassoua a ainsi joué un rôle décisif, de même que le secrétaire général de la présidence camerounaise, Ferdinand Ngoh Ngoh. Par ailleurs, Firmin Ayessa, le chef de cabinet le président congolais Denis Sassou Nguesso, s’est rendu à Yaoundé où il a été reçu par le président camerounais Paul Biya.

Abdoulaye Miskine, qui fut un ancien allié de la Séléka, a été arrêté l’année dernière à la frontière entre la Centrafrique et le Cameroun, avant d’être transféré à Yaoundé. Son mouvement, le FDPC, est actif depuis de nombreuses années en Centrafrique, où il est accusé d’avoir perpétré de nombreuses attaques. Bien qu’il fût en détention, le chef rebelle centrafricain continuait à communiquer avec ses hommes à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *