Représentativité au Parlement béninois : Six femmes dans le décor

femmes-parlementaires-beninSeulement six femmes, suite aux résultats des législatives au Bénin, apporteront l’odeur féminine et tenteront de rendre, tant qu’elles le peuvent, la féminité au sein des parlementaires.

En effet, la 7ème législature n’a malheureusement pas échappé au diktat des hommes qui, bénéficiant toujours d’un bon positionnement, s’arrogent tous les sièges du palais des gouverneurs à Porto-Novo.

Selon les statistiques de l’Union interparlementaire établis au 1er février 2015, le Bénin occupe la 122ème place sur 190 pays dans le classement par rapport à la représentativité féminine au Parlement.

L’histoire politique du Bénin mentionne la participation des femmes à la vie publique et politique depuis le 19ème siècle, précisément sous le règne du roi Guézo. Ainsi les amazones, corps d’armée féminine brave et intrépide ont permis de gagner des guerres et étendre l’hégémonie du royaume de «Danxomè» sur les contrées avoisinantes. Mais cette présence dans la vie politique s’est progressivement réduite à une portion congrue à l’avènement de la colonisation.

Si depuis l’historique conférence des forces vives de la nation, des avancées notables ont été enregistrées, par la mise en place des institutions de la République et leur fonctionnement régulier, l’implication des femmes dans la gestion des affaires publiques demeure en perspective.

Pourtant, il est généralement admis qu’au delà de leur supériorité numérique, les femmes contribuent substantiellement au développement socio-économique de la nation. C’est dire que leur faible représentation dans l’arène publique pose un problème d’équité.

En résumé, s’il paraît imprudent de considérer la participation des femmes à vie publique comme une panacée, il serait tout de même judicieux de poser les bases d’une réflexion collective et profonde sur cette délicate question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *