Le Maroc et les monarchies du Golfe plus unis que jamais

roi-m6-roi-salmaneLe Sommet Maroc-Pays du Golfe qui s’est tenu ce mercredi à Ryad, en Arabie Saoudite, a clairement pris position en faveur du Maroc, son allié stratégique, dans le dossier du Sahara occidental, qui fait depuis début mars dernier, l’objet d’un bras de fer entre le Maroc et le Secrétaire général de l’ONU.

Ce sommet a été l’occasion pour le Roi Mohammed VI et les chefs d’état des monarchies arabes du Golfe, de raffermir le partenariat stratégique  entre leurs pays aussi bien dans le domaine politique et stratégique qu’économique et financier.

Le souverain marocain a été rassuré, une fois de plus, du ferme soutien des pays du CCG à la marocanité du Sahara ainsi qu’à la proposition marocaine d’autonomie pour le Sahara, la qualifiant de base pour toute solution à ce différend territorial opposant le Royaume à son voisin algérien par Polisario interposé.

Dans le communiqué conjoint, ayant sanctionné le Sommet de Ryad, les dirigeants du CCG ont de même, leur rejet de toute atteinte aux intérêts suprêmes du Maroc et à son intégrité territoriale.

D’ailleurs dans son discours d’ouverture, le roi Salmane d’Arabie Saoudite a souligné que le dossier du Sahara marocain était en tête des priorités de la politique extérieure des pays du CCG, réaffirmant leur détermination à maintenir «au plus haut niveau dans les domaines politique, économique, militaire et sécuritaire», leur coordination avec le Maroc.

Le soutien du CCG au Maroc tombe à point nommé, puisque Rabat est confronté, depuis début mars dernier, à un profond désaccord avec le S.G de l’ONU, Ban Ki-Moon, pour sa partialité dans le traitement du dossier du Sahara. Rabat reproche à ce dernier d’avoir violé les principes de neutralité et d’impartialité auxquels il est tenu en tant que secrétaire général des Nations Unies. Lors de sa récente visite en Algérie, Ban avait qualifié d’«occupation» la présence marocaine au Sahara, et passé délibérément sous silence, le plan d’autonomie pour le Sahara, pourtant considéré comme «sérieux et crédible», par plusieurs grandes capitales, dont celles de pays membres permanents du Conseil de Sécurité.

De son côté le Roi du Maroc a souligné que «la sécurité et la stabilité des pays du Golfe arabe sont indissociables de la sécurité du Maroc».

Dans son discours devant ses pairs du Golfe, le souverain marocain n’a pas hésité à étaler les quatre vérités sur le traitement réservé par Ban au dossier du Sahara marocain, affirmant que le S.G de l’ONU, sous l’impulsion de ses proches Conseillers, participe à des «manœuvres» visant à déstabiliser le Maroc.

Le secrétaire général de l’ONU, a soutenu le Roi Mohammed VI, «est instrumentalisé pour essayer de porter atteinte aux droits historiques et légitimes du Maroc concernant son Sahara».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *