Le président Rwandais en visite officielle au Maroc

kagame--1Le président rwandais Paul Kagame a entamé lundi une visite officielle de deux jours au Maroc,  au cours de laquelle il devrait s’entretenir avec le roi Mohammed VI qui a fait du partenariat avec les autres pays africains une stratégie de la diplomatie marocaine en Afrique.

Il s’agit de la première visite officielle du président Rwandais au Maroc. En novembre 2015, Paul Kagame s’était rendu à Tanger (dans la pointe Nord du Maroc) où il a participé aux MEDays. Un Forum organisé par l’Institut Amadeus où le chef d’État rwandais avait reçu le Grand prix des rencontres pour sa politique  accordant la priorité à l’éducation et à la santé.

Le déplacement du chef d’État Rwandais à Tanger a visiblement déblayé le terrain, donnant lieu à cette première visite officielle au Maroc, qui traduit la volonté des deux pays de dynamiser leurs relations.

L’ouverture vers les pays d’Afrique de l’Est s’inscrit dans le sillage de la politique africaine du Maroc prônée par Mohammed VI. Adossé à de fortes relations politiques et de partenariat économique et commercial avec les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, le Maroc travaille à présent pour élargir son cercle d’influence vers la partie orientale de l’Afrique.

Vu du Maroc, le Rwanda apparaît comme le mieux placé pour mener cette percée en Afrique de l’Est. Surtout que les deux pays ont en commun d’avoir initié des réformes économiques qui ont imprimé une nouvelle dynamique à leurs économies respectives. Rabat et Kigali sont également favorables à un partenariat Sud-sud affranchi des relations verticales avec les circuits des anciennes puissances coloniales.

D’autre part, le Rwanda adopte une position plutôt mesurée sur la question du Sahara qui empoisonne les relations entre le Maroc et  l’Algérie, laquelle soutient le front indépendantiste du Polisario. Kigali soutient en effet les efforts de l’Onu pour parvenir à un règlement négocié de l’affaire du Sahara.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *