La dépouille d’Etienne Tshisekedi attendue le 11 mars à Kinshasa

Etienne-tshisekedi2Une entente a finalement été trouvée entre la famille du réputé opposant congolais, Etienne Tshisekedi et le pouvoir congolais qui ont arrêté la date du 11 mars prochain pour le rapatriement à Kinshasa, en RDC, de la dépouille mortelle de l’opposant.

«Mgr Gerard Mulumba Kalemba a tenu une conférence de presse ce mardi à Bruxelles pour annoncer la date du 11 mars pour le retour de la dépouille et j’étais à ses côtés», a confié le directeur de cabinet d’Etienne Tshisekedi, l’abbé Théordore Tshilumba.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), dont feu Etienne Tshisekedi était président, indique pour sa part, que l’accord sur la date, concerne plutôt la famille biologique et les autorités congolaises.

A Kinshasa, les préparatifs s’organisent pour les obsèques de l’opposant historique. «L’enterrement se fera en deux temps, selon l’accord entre la famille et l’autorité municipale. Un premier temps, à l’entrée du cimetière de la Gombe et plus tard au mausolée qui devra être érigé », apprend-t-on du secrétaire général adjoint de l’UDPS, Bruno Tshibala.

Le chef de file de l’opposition congolaise a rendu l’âme le 1er février dernier à Bruxelles, où il s’était rendu pour des raisons de santé. La classe politique de son pays était en pleine négociation sur les conditions de mise en application de l’accord de sortie de crise, signé fin décembre dernier.

Et le retour de sa dépouille ainsi que le programme de ses obsèques, faisaient l’objet de dispute entre sa famille politique, le Rassemblement, une coalition de partis politique d’opposition et le pourvoir de Kinshasa. Cette coalition exigeait la nomination d’un gouvernement « responsable » avant les obsèques, ce qui n’était pas de l’avis du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *