Médiation de l’ONU au Burundi : Michel Kafando en tournée d’évaluation

En prélude à sa mission de médiation au Burundi, le nouvel envoyé spécial de l’Organisation des Nation Unies (ONU), le Burkinabé Michel Kafando est en visite «protocolaire» depuis ce mardi à Bujumbura, histoire de prendre le pouls de la situation, avant le démarrage officiel de sa mission, la semaine prochaine.

«Le nouvel envoyé spécial vient pour rencontrer et faire connaissance avec le président, Pierre Nkurunziza, se présenter pour un premier contact», a précisé une source diplomatique onusienne.

Selon la source, l’ex-chef d’Etat de la transition au Burkina Faso devrait rencontrer demain jeudi, le président burundais demain jeudi et aura ce mercredi un entretien avec le ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe.

Michel Kafando doit ensuite se rendre en Tanzanie, jeudi 29 juin, pour y rencontrer l’ancien président Benjamin Mkapa, facilitateur dans la crise burundaise, avant de s’envoler vers l’Ouganda, où il rencontrera le médiateur principal de l’Union Africaine, dans la crise que traverse le Burundi depuis 2015, le président ougandais Yoweri Museveni.

Cette première tournée de prise de contacts avec les différents acteurs de la médiation au Burundi se terminera par une série de rencontres au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba en Éthiopie.

«Il s’agit pour l’envoyé spécial d’une prise de contact avant qu’il n’entre dans le vif du sujet dès la semaine prochaine avec une nouvelle tournée, qui va commencer par Bujumbura, au cours de laquelle il compte rencontrer tous les protagonistes du conflit burundais », explique-t-on à l’ONU. L’objectif visé étant de « voir comment il peut aider dans la relance d’un processus de dialogue totalement au point mort».

L’ancien président du Burkina Faso a été nommé envoyé spécial de l’ONU pour le Burundi le 5 mai dernier en remplacement du marocain Jamal Benomar, qui occupait ce poste depuis novembre 2015 et était critiqué par le gouvernement burundais, qui réclamait d’ailleurs, sa démission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *