Algérie : le chef d’Etat par intérim appelle la classe politique au dialogue

Le président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, a invité jeudi toute la classe politique au dialogue pour parvenir à un consensus autour de l’organisation de l’élection présidentielle.
« J’invite la classe politique, la société civile et les personnalités patriotiques nationales … à opter pour la voie du dialogue inclusif » pour organiser, « dans les meilleurs délais », la « prochaine échéance présidentielle », a déclaré le chef d’Etat algérien par intérim dans un discours à la Nation diffusé par la télévision publique.
Il les a conviés « à débattre de toutes les préoccupations portant sur la prochaine échéance présidentielle » afin de « tracer une feuille de route devant aider l’organisation du scrutin dans un climat d’entente et de sérénité », a-t-il poursuivi.
M. Bensalah a prononcé ce discours la veille du 16è vendredi consécutif de protestation, le premier depuis le report par le Conseil constitutionnel du scrutin présidentiel initialement prévu le 4 juillet.
Il s’agit du deuxième appel au dialogue en l’espace de quelques jours. En fin mai, l’actuel homme fort d’Algérie, le chef d’état major Ahmed Gaïd Salah, avait prôné un « dialogue » et des « concessions mutuelles », tout en continuant d’appeler à la tenue de la présidentielle « dans les plus brefs délais » et de rejeter toute « période de transistion aux conséquences incertaines ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *