Un proche de l’ex-président Nigérian Goodluck Jonathan épinglé pour corruption

L’ancien porte-parole du Parti démocratique populaire (PDP), l’une des deux principales formations politiques du Nigeria, Olisa Metuh a été condamné ce mardi 25 février, à sept années de prison, pour des faits de corruption.

L’accusé Olisa Metuh, était un proche de Goodluck Jonathan, ex-chef d’Etat du Nigeria. La Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) l’a accusé d’avoir reçu 400 millions de nairas de Sambo Dasuki, alors Conseiller à la sécurité du président Jonathan, dans une affaire de vente d’armes.

L’EFCC révèle que cet argent a servi à financer la campagne présidentielle du PDP pour faire réélire Jonathan en 2015, face à son rival, Muhammadu Buhari. Une élection que Goodluck Jonathan, alors président sortant, a perdu.

Durant son procès, Olisa Metuh a affirmé que le président Goodluck Jonathan était courant de ces versements, mais l’intéressé n’a jamais donné suite aux convocations des juges de la Haute cour fédérale d’Abuja pour être entendu.

Cette nouvelle condamnation réconforte la politique anticorruption du président Muhammadu Buhari, décidé à éradiquer «le fléau» de la corruption généralisée dans l’administration nigériane.

L’ex-conseiller à la sécurité du président Jonathan, Sambo Dasuki, comparaît lui aussi dans un autre procès, où il est accusé d’avoir détourné 2 milliards de dollars destinés à équiper l’armée nigériane dans sa lutte contre l’insurrection du groupe jihadiste, Boko Haram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *