Alassane Ouattara, «grand ami de la France » se retire de la course présidentielle

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a mis fin aux spéculations sur sa candidature pour un troisième mandat, en annonçant officiellement ce jeudi, qu’il ne se présentera pas à la prochaine élection présidentielle, une décision hautement appréciée en France, grand partenaire de la Côte d’Ivoire.

Dans un message sur son compte Twitter, le président français, Emmanuel Macron, a salué« la décision historique » du président Ouattara de ne pas se présenter à la prochaine élection présidentielle, estimant que par ce geste, « la Côte d’Ivoire donne l’exemple », sans doute aux autres pays du continent où les dirigeants s’accrochent encore à des mandats prolongés.

Après des réformes constitutionnelles en 2016 qui lui ouvraient la voix pour continuer l’aventure à la présidence de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a longtemps entretenu le mystère autour de son éventuelle candidature à un troisième mandat. Mais il a créé la surprise ce jeudi devant les deux chambre du parlement réunies, en annonçant son intention de se retirer et de «transférer le pouvoir à une jeune génération».

Ouattara est arrivé au pouvoir début 2011, après de violentes altercations postélectorales avec son rival, le président sortant d’antan, Laurent Gbagbo.

Dans un discours devant le Congrès ivoirien, Ouattara a défendu un bilan positif, en déclarant notamment : «j’ai donné le meilleur de moi-même parce que j’aime mon pays. Je n’ai certainement pas tout réussi, mais les résultats sont là notre pays rayonne».

Un grand ami africain de la France se retire donc de la course présidentielle et les regards sont à présent, tournés vers son parti, le RHDP, qui doit maintenant se remettre en ordre de marche pour désigner un autre candidat pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *