Soudan du Sud : Le président limoge tout le gouvernement

024072013104903000000salvakiirLes experts mondiaux observent encore avec prudence ce qui se passe actuellement au Soudan du sud. En effet, le président de la république Salva Kiir a limogé tous les ministres ainsi que son vice-président et le secrétaire général de son parti.

La plupart des piliers du régime qui l’on accompagnés  durant les 28 années de guerres avec le régime du Nord n’ont pas échappés à la suspension. Officiellement, cette décision fait suite à une volonté du président d’opérer un remaniement profond et rien n’empêche que des anciens ministres apparaissent sur la nouvelle liste remaniée. Cependant, personne n’est dupe, même les populations ont ressenti la tension et se sont imposées des couvres feu. Hier à la tombé de la nuit, l’on pouvait voir les militaires en état d’alerte et les civiles pressés de rentrer chez eux. Depuis quelques mois déjà, les rapports entre le président et son vice président étaient très tendus. D’un autre coté, le secrétaire général du Mouvement Populaire de Libération du Soudan commençait également à se sentir à l’étroit.

Heureusement, depuis l’annonce de l’information sur les médias, aucun mouvement de panique n’a été observé à travers le pays. Pour les analystes, cet acte est la matérialisation des tensions qui régnaient déjà au sein de la coalition de fortune et qui devait finir par éclater. Les seules informations officielles qui circulent depuis quelques mois sont celles des questions de corruption qui mineraient le gouvernement déchu. En gagnant leur autonomie, chaque chef de clan avait ses ambitions et son agenda caché. Maintenant qu’il faut coordonner et organiser cette manne pétrolière officiellement acquise, les volontés de chacun vont devoir faire surface. Les alliés qui ont soutenu la construction de ce Benjamin des nations du monde s’inquiètent de la possibilité d’un éclatement interne.

Le président va devoir rassurer ses alliés internationaux, dont les Etats-Unis, sur la bonne suite de la feuille de route initiale. Des élections présidentielles sont prévues pour 2015, le président vient certainement de perdre certaines de ses alliances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *