Sénégal : le président MackySall au Maroc

imagesLe président sénégalais Macky Sall a entamé hier jeudi une visite de 72 heures au Maroc. Un séjour qui sera dominé par des questions économiques.

C’est avec tous les honneurs que le Royaume chérifien a accueilli le chef d’Etat du Sénégal, un de ses pays frères et amis et son première partenaire en Afrique subsaharienne. Pour preuve, le roi Mohamed VI, assisté par le Prince Héritier Moulay Hassan et le Prince Moulay Rachid, a tenu à présider lui-même les cérémonies ayant eu lieu à cette occasion au Palais Royal de Casablanca. A voir la délégation sénégalaise, nul doute que les 3 jours de visite seront riches en rapprochements entre les deux parties. En effet, M. Sall a fait ce déplacement en compagnie de bon nombre de ces ministres, dont ceux des Affaires étrangères, des Infrastructures et de l’Agriculture. Cette liste est complétée par d’autres autorités comme les responsables du Conseil Economique, Social et Environnemental et de l’Agence de la Promotion de l’Investissement et des Grands Travaux.

Bref, ce beau monde traduit la vraie nature de cette visite, qui est, avant tout, axée sur l’économie. Ce n’est un secret pour personne : l’Etat ouest-africain profite énormément des compétences marocaines dans des domaines aussi variés que la fourniture en électricité, les transports ou la pharmacie. Et, ces dernières années, c’est le secteur bancaire sénégalais qui n’a cessé d’être investi par les établissements financiers d’origine chérifienne, à savoir Attijari wafa Bank et la Banque Marocaine du Commerce Extérieur (BMCE).  Seul écueil, ces échanges profitent plus au Maroc qu’au Sénégal : pour preuve, le pays de la Teranga a importé pas moins de 53 millions de dollars de produits marocains en 2011, contre des exportations dérisoires dans l’autre sens.

L’accord commercial liant le géant maghrébin à l’UEMOA depuis 2002 se veut être une solution à ce problème. Toutefois, les 8 économies ouest-africaines regroupées dans cette organisation ne semblent pas faire le poids devant le Maroc. D’où, les réticences de certaines d’entre elles. Ce sera certainement l’un des sujets-phare des discussions entre Macky Sall et Mohamed VI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *