Nouvelle page d’histoire dans la région des Grands Lacs

00000000000000000000000000000000000La région des Grands Lacs entre dans une nouvelle phase de son histoire. En effet, l’épine dorsale des crises politico-militaires qui y règnent, a toujours été à l’Est de la République Démocratique du Congo. Les derniers événements annoncent, peut être, le retour à l’accalmie. Des représentants des Nations unies à l’Est du pays, ont annoncé que l’armée régulière, appuyée par les forces conjointes de maintien de la paix, a réussi à prendre la dernière plateforme du principal mouvement rebelle de la région, le M23. Après l’assaut au camp de Rumangabo, la chute complète de ce groupe, n’est plus qu’une question de temps. Les rebelles ont abandonné le camp en, y laissant leurs stocks de munitions et des armes. 

 

Selon un soldat de l’armée régulière, prisonnier du M23 depuis plusieurs mois, les rebelles auraient subi beaucoup de pertes en vies humaines. L’homme ajoute qu’ils auraient décidé de reculer vers Tshanzu pour se regrouper. Les soldats congolais crient déjà à la victoire, vu que la bataille de Rumangabo était la vraie bataille finale.

Cependant une grande partie du travail reste à faire. Si la milice est complètement vaincue, il faudra sécuriser la région et la nettoyer des armes qui y circulent depuis longtemps. L’espoir d’un nouveau départ semble permis, à l’image de ce qui s’est passé en Angola.

Des questions restent néanmoins en suspens sur l’enchaînement rapide des événements. Certes, après les concertations nationales en RDC, les négociations de Kampala avec les rebelles ont échoué et les forces militaires du M23 ont été mises en déroute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *