RDC : Amnistie pour des opposants.

Renee-AbandiEn RDC (République Démocratique Congo), le processus de réconciliation nationale entamé en février dernier, a connu une avancée majeure ce week-end. En effet, samedi dernier, le gouvernement congolais a annoncé qu’une cinquantaine d’opposants allait bénéficier de la loi d’amnistie  promulguée en février dernier.  Celle-ci couvre les faits insurrectionnels,  les faits de guerre et infractions politiques commis entre le 1er janvier 2006 et  le 20 décembre 2013.
Parmi les bénéficiaires, figure notamment René  Abandi, chef de délégation de l’ex-rebellion congolaise M23 (Mouvement du 23 mars) aux pourparlers de paix.  « Il  s’est engagé,  avec une  dizaine d’autres membres du M23, à ne pas récidiver », a annoncé Mme Wivine Matipa, ministre de la Justice.
Outre les membres de l’ex-rebellion du M23, plusieurs autres opposants vont pouvoir bénéficier de cette amnistie .Il s’agit  des membres de l’Armée de Résistance Populaire (ARP),  ou encore ceux  impliqués dans l’attaque de la résidence du chef de l’Etat en février 2011.
« Il y en a beaucoup plus d’anciens opposants qui pourront faire l’objet d’une amnistie mais  doivent impérativement remplir un formulaire les engageant à ne plus commettre de délits », a ajouté la ministre de La justice.  Les personnes touchées par cette loi sont ainsi liées par leur engagement, et pourront être reconduites devant la justice, en cas de récidive .
Cette vague d’amnistie  rentre dans le cadre du processus de réconciliation nationale entamée en RDC, afin de pacifier la riche province du Nord -Kivu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *